Coup Deschapelles

Le coup Deschapelles

Il tire son nom de son créateur qui fut un grand joueur de whist du siècle dernier. Il consiste à créer une rentrée chez le partenaire, c'est-à-dire à transférer une de ses reprises dans la main d'en face. Pour cela, on sacrifie dans son jeu une carte qui en valorisera éventuellement une du partenaire en lui permettant alors de prendre la main, ce qu'il n'aurait pu faire autrement, et de réaliser des cartes maîtresses.

Sud exécute le contrat de 3 sans-atout avec les jeux suivants :

 

 

 

6 4 3

 

 

 

 

 

A V 2

 

 

 

 

 

R 10 4

 

 

 

 

 

7 6 5 4

 

 

 

 

 

 

 

 

R 10 8 7 2

          

N

 

A 9

 

9 5

O

 

E

D 10 8 6 3

 

8 6 5
 

D V 7 3 2

 

V 3 2

 

S

 

R

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D V 5

 

 

 

 

 

R 7 4

 

 

 

 

 

A 9

 

 

 

 

 

A D 10 9 8

 

 


Ouest entame du 7 de pique et Est fait la première levée avec l'As ; il retourne le 9 de pique, Sud fournit le valet et Ouest prend avec le roi : ayant, en effet le compte des piques, Ouest sait que Est n'en a plus ; il est donc inutile de laisser passer dans l'espoir de voir Est renvoyer plus tard un pique à Ouest qui semble n'avoir aucune reprise.

Ouest cependant, n'ayant rien d'autre à jouer de constructif, rejoue pique avec un très léger espoir que le valet constituera une rentrée. Est, lui, doit maintenant réfléchir et il va se rendre compte que d'après son jeu, Sud ne pourra réaliser son contrat sur les coeurs ou sur les carreaux et que le danger se trouve à trèfle. Or, si Ouest détient le valet de trèfle troisième, ou même la dame seconde lorsque Sud jouera trèfle du mort et qu'il verra apparaître le roi d'Est il ne prendra pas, afin de lui laisser la main sans la donner ensuite à Ouest qui détient deux piques maîtres.

La seule chance de Est est donc de jeter ce roi de trèfle sur le troisième pique rejoué par Ouest. Ce roi, en effet, ne vaut rien par lui même car il est mal placé. Une fois, au contraire, qu'il aura disparu de la main d'Est, celle d'Ouest va se transformer ; Sud, obligé d'exploiter cette couleur pour faire ses trois sans-atout, devra laisser Ouest prendre avec le valet et réaliser ses deux piques affranchis.

En jetant le roi de trèfle sur le pique rejoué par Ouest, Sud a donc executé un coup Deschapelles.

Roger Trezel  - " L'officiel du Bridge "