Historique du Hérisson Bridge Club

Des débuts prometteurs

L’histoire démarre en 1992 sur une volonté de deux bridgeuses déterminées à monter un club de bridge au sein de la ville nouvelle de Saint Quentin en Yvelines : Evelyne Champagnac et Liliane Prud’Homme. D’emblée, la volonté était de créer un club pluraliste, ouvert à tous : jeunes et moins jeunes, débutants, confirmés ou compétiteurs, peu importe.

Le club est parti d’un noyau de quelques passionnés, très motivés : les Champagnac, les Marmontel, les Prud’Homme, Christian et Bente.  Ils n’ont pas hésité à mettre la main à la poche pour acheter le matériel de base indispensable. Un coup de main de l’employeur d’un des fondateurs a permis de compléter. Les premiers locaux sont dénichés dans un centre sportif, moyennant un loyer payé au nombre de tables.

Restait à choisir un nom. Après avoir éliminé diverses idées plus ou moins saugrenues, est venue celle du nom d’une ancienne convention, le Hérisson, encore pratiquée par certains. Les fondateurs ont à l’époque délibérément choisi de ne pas adopter un nom de commune, connaissant la versatilité des municipalités. L’avenir montrera qu’ils ont été bien inspirés.

Le premier tournoi a lieu le 1er avril 1993. Les premières années voient un démarrage progressif et un peu chaotique, avec plusieurs déménagements, mais au bout de 3 ans, le succès est indéniable : plus de 250 membres, 6 tournois par semaine, une école de bridge active (Jean-Patrick Caumel, Pierre Djian et Vanessa Rees se reconnaitront), et le début du bridge scolaire, animé à l’époque par Jean-Marc Pichon. Savoir que des joueurs tels que Quentin Levoy, Landry Andréa et Pierre Franceschetti en sont issus est une vraie fierté, même si l’ego de certains membres de l’époque a pu en souffrir.

Bienvenue à Montfort l'Amaury

Hélas, la municipalité de Montigny décide de ne plus accorder de locaux adaptés aux activités du Hérisson. Il faut fermer le club, et trouver un nouveau point de chute. Au bout d’un an de recherches, ce sera finalement Montfort l’Amaury, grâce à l’appui de quelques-uns (Colette Brault, Christianne Metreau) qui  aujourd’hui encore jouent régulièrement.

Il faut tout reconstruire. La majorité des membres d’origine, issue de la ville nouvelle, ne suit pas. Seuls restent quelques fidèles. Une nouvelle population bridgesque de Monfort et des alentours rejoint le club, qui s'étoffe petit à petit. L'école de bridge continue avec Alix Gravez, Evelyne, ainsi que Pascale et Laurent Thuillez, toujours prêts à soutenir et aider le Hérisson.

Aujourd’hui, le club est fort d’environ 150 membres actifs, organise 4 tournois par semaine, et nombre de ses joueurs participent à de nombreuses compétitions fédérales et nationales.

Au-delà d’un simple club convivial, le Hérisson joue aussi un rôle social, à travers l’organisation tous les ans de trois tournois caritatifs : Bouée d'espoir avec Colette Brault, tournoi Bonne Mine avec Agnès Ledoux et le Tournoi du Lion's avec Joelle Jacquemard.

Grâce à un bureau actif, longtemps dirigé par Evelyne Champagnac, suivie de Michel Blanchard et à présent Blandine Winter, le Hérisson a su traverser les écueils et continuer de vivre, on l’espère pour longtemps.

Date de dernière mise à jour : 27/09/2013