Coup du Diable

Le coup du Diable

Ce coup extrêmement rare et partant très spectaculaire consiste à prendre à l'adversaire un roi quatrième, l'as de cette couleur n'étant que troisième. En voici un exemple joué il y a fort longtemps par Georges Rousset, l'un des meilleurs joueurs français de l'époque. Rousset, en Sud, exécutait le contrat de 6 piques avec les jeux suivants :


 

 

 

A 5 4

 

 

 

 

 

R D 10

 

 

 

 

 

A 7 6

 

 

 

 

 

9 7 6 5

 

 

 

 

 

 

 

 

R 8 7 6

          

N

 

 

 

9 8 5

O

 

E

7 6 4 3

 

R D V

 

9 8 5 4 3 2

 

8 4 3

 

S

 

D V 10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D V 10 9 3 2

 

 

 

 

 

A V 2

 

 

 

 

 

10

 

 

 

 

 

A R 2

 

 


Ouest entama du roi de carreau pris avec l'as du mort. Rousset joua cœur afin de revenir dans sa main avec l'as et joua la dame de pique. Ouest met le 6 et Est ne fournit pas. Le roi semblait alors imprenable... et cependant...

Rousset joue alors le 2 de cœur vers la dame puis le 6 de carreau qu'il coupe avec le 2 de pique, puis il joue le valet de cœur pour le roi du mort et le 7 de carreau qu'il coupe avec le 3 de pique. Rousset joua enfin l'as et le roi de trèfle, puis le 2 de trèfle qu'Est prit avec la dame.

La position des trois dernières cartes était alors la suivante :


 

 

 

A 4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9

 

 

 

 

 

 

 

 

R 8 7

          

N

 

 

 

 

O

 

E

3

 

   

9 8

 

 

 

S

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

V 10 9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quoi que rejoue Est, Rousset coupe avec le 9 de pique et le roi d'Ouest ne peut pas se faire.

 

Roger Trezel  - "L'officiel du Bridge "

Date de dernière mise à jour : 29/01/2013